Ecole de Tir

 

Histoire du Tir à l'Arc :

 

Depuis 10 000 ans au moins, le tir à l'arc fut pratiqué pour chasser, et pour faire la guerre. Vers 1500, l'arrivée de l'arquebuse entraîne une disparition progressive de l'utilisation guerrière de l'arc. Le tir à l'arc devient alors un loisir puis un sport à part entière. L'une des premières compétitions se déroule en 1583, en Angleterre, avec plus de 3 000 participants. À partir du XIX siècle on se sert de l'arc pour les loisirs, bien que l’utilisation pour la chasse ne disparaisse pas complètement. les compétitions de tir à l'arc faisait déjà partie des Jeux olympiques de 1900, 1904, 1908 et 1920 puis, après une longue interruption, le tir à l’arc y fut réintroduit en 1972.

 

Débuter le Tir à l'Arc :

 

La pratique du Tir à l’Arc n’est pas une activité sportive des plus physique, mais elle représente un véritable plus pour la maitrise de soi. Viser en plein centre, voilà un objectif que le débutant assimilera facilement.Cependant, ce moment de détente lui demandera de savoir se mettre dans sa bulle afin de décocher ses flèches avec précision.

 

Pour apprendre la bonne position et surtout bien maîtriser son geste, le débutant commencera par tirer à « l’Apache » a environ 10 mètres de la cible. Pieds légèrement écartes, tête droite orientée vers la cible, tenant son arc dans la même direction, trois doigt sur sa corde, il  tirera cette dernière  jusqu’à la commissure de ses lèvres, visera et décochera sa première flèche qui a toute les chances  de terminer sa course loin de l’endroit souhaité. Il ne faut pas se décourager le coach sera là pour rectifier votre position et le mouvement de base s’acquerra assez vite.

 

Puis après quelques séances,  viendra le temps de faire quelques pas vers l’arrière, rejoindre les autres archers à 18 mètres, le temps sera venu d’ajouter un accessoire : le viseur.Après la visée « Apache » le débutant deviendra novice de la visée « Suédoise », une nouvelle étape, un nouveau palier. Aucune crainte, le coach sera toujours présent ainsi que d’autres archers confirmés.Les progrès viendront avec la répétition du geste dite « séquence de tir » pour être un bon tireur il faut automatiser le mouvement. C’est cette régularité qui sera le plus difficile à atteindre il faudra en moyenne 2 année d’apprentissage.

 

Chaque fin de saison sera ponctuée par un « passage de flèches » ce sera l’occasion de marquer la progression des archers.

 

Cette journée sera prolongée si vous le souhaitez par une soirée entre archers et leurs familles autour d’un barbecue, car comme le dit l’adage «  après l’effort, le réconfort ».Voilà en quelques mots, ce qui vous attend si vous désirez  nous rejoindre.

 

 

les distinctions au tir à l'arc :

 

 

 

 

 

 

 

 


Réagir

CAPTCHA